Lettre ouverte à Mathieu KASSOVITZ

Bonjour Monsieur KASSOVITZ,

Je suis un gardien de la paix, un des nombreux « bâtards » que vous ne semblez pas apprécier.

Je me permets de vous écrire suite à votre tweet concernant l’opération de police faite à Nantes. C’est vrai que 24 fonctionnaires de Police dans une opération qui a abouti à une saisie de sept grammes de cannabis peut prêter à rire J’en conviens. Je suis aussi d’accord pour affirmer que parfois nos efforts ne sont pas récompensés par un résultat juste.

Toutefois, il y a certains points que je voudrais mettre au clair. Dans l’espoir de vous montrer un point de vue différent (un cinéaste réputé tel que vous ne refusera certainement pas un échange constructif, enfin, je l’espère).

Tout d’abord, je vous rappelle, si vous n’y avez pas fait attention en lisant l’article, qu’il y avait 3 bâtiments à fouiller. C’est un effort et un travail considérable ! 24 hommes pour effectuer ce travail n’étaient certainement pas de trop. Cette opération s’est faite dans un hôpital psychiatrique, lieu où la population particulière nécessitait sûrement ce nombre d’intervenants pour la réaliser dans de bonnes conditions et pour la sécurité de tous, les patients de cet hôpital in primis.

Mais ce n’est pas ce qui m’a gêné le plus. Le vrai motif pour lequel je vous écrits. Vous vous êtes permis de dire que les fonctionnaires de Police qui ont fait cette opération sont des « bons à rien ».

Les policiers « bons à rien » comme vous dites, travaillent en moyenne plus de 40 heures par semaine, passant plus de week-ends et de nuits à leur travail qu’avec leur famille.

Les policiers sont les primo intervenant c’est-à-dire : ils doivent faire face à des violences conjugales, des bagarres, des accidents de la route parfois mortels, tout types de victimes soutenir parfois les membres de la famille suite à un décès entre autre chose.

Ils sont parmi les premiers à intervenir pour assister les personnes lorsqu’elles sont blessées ou dans la détresse suite à une agression, ils ne comptent pas leurs heures pour empêcher les délinquants et criminels de faire du mal aux citoyens.

Enfin, ils n’hésitent pas à risquer parfois leur vie pour sauver celle des autres ou pour empêcher qu’un drame se produise.

Tout cela, les policiers le font par passion de leur métier. Ils croient, sincèrement, que ce qu’ils font est juste parce que cette passion va jusqu’à détruire, trop souvent, leur vie de famille.

Ils le font aussi pour que la liberté reste une valeur en France, laissant la possibilité à des gens comme vous d’exprimer leurs pensées, que se soit dans vos films ou dans vos tweets.

Alors, voyez vous Mr KASSOVITZ, on peut bien sûr critiquer, dire que c’est n’importe quoi, que cette intervention à Nantes était futile, inutile ou stupide. Vous avez le droit de le penser et de l’écrire, d’en faire un film si cela vous chante.

Mais vous n’avez pas le droit de dire que nous, fonctionnaires de Police, sommes de bons à rien.

Ce n’est tout simplement pas vrai et aussi insulter gratuitement des gens juste pour le métier qu’ils exercent est d’une arrogance qui, sincèrement, ne vous sied pas.

Enfin, je termine cette lettre ouverte en vous souhaitant de bonnes fêtes de fin d’année, que vous puissiez passer cette saint Sylvestre en compagnie de vos proches contrairement à ceux qui, comme moi, seront en service de nuit à travailler.

Cordialement,

Signé M.R.