Petite mise au point concernant les syndicats

A plusieurs reprises nous avons été interpellés par des policiers nous demandant notre position vis- à-vis des syndicats.

Certains nous ont pris à partie nous donnant un rôle de protestation à l’encontre des représentants du personnel.

C’est pour cela qu’une mise au point nous semble indispensable.

Notre but n’est pas d’entrer dans le conflit sans fin qui oppose principalement UNITE-SGP et Alliance, différend stérile, inutile, (voulu?), perdant de vue le principal but de notre combat.

Notre unique intérêt est la défense du policier, bénévolement, sur notre temps personnel, parce que nous sommes des policiers de terrain, comme vous, les mieux à même de répondre à nos attentes.

Alors oui, parfois, il nous a fallu et il nous faudra encore dénoncer les agissements de nos représentants, cela n’est que le ressenti transmis par nos collègues au travers des commissariats de France, syndiqués ou non.


Nous avons cette fierté, celle de l’intégrité.


►►► Il ne faut pas perdre de vue que le rôle des représentants syndicaux est de servir notre cause et dénoncer les agissements injustifiés.◄◄◄

Aujourd’hui il en est tout autre.

Ceux-ci vont trop souvent à l’encontre de l’intérêt général: mutations, promotions, injustices, les manquements de nos défenseurs sont bien trop répétés.

Combien de fois entendons nous qu’il faut être syndiqué pour obtenir gain de cause, et encore, faut-il être dans leurs petits papiers.

Nous avons le courage et la force de dénoncer ce système préjudiciable à nos collègues.

Aujourd’hui, nous voulons une justice dans la police, que ce système mafieux cesse.

Oui, beaucoup d’entre nous sont syndiqués parce que nous savons que c’est le moyen d’atteindre notre objectif qui se divise en deux parties: la mutation ou bien la promotion, cette nécessité faisant le jeu de notre administration.

Alors oui, nous tirons la sonnette d’alarme, le jeu devient frustrant, dangereux, tant on se moque des agents résignés, à bout de force et d’espoir.


« Valons nous mieux qu’eux ? »

Aucun doute, parce que nous le faisons avec conviction, parce que nous n’attendons rien en retour, sauf votre soutien.


Nous n’avons rien à vous vendre, les dépenses liées à la vie de l’association sont pour le plus souvent de la poche des membres du conseil d’administration ou de ses représentants et le temps est pris sur les heures de repos.


Nous ne mettons pas tout le monde dans le même sac.


Beaucoup de représentants syndicaux font aussi leur métier par conviction, la défense de leur semblable.

Cependant il semble indispensable que la défense du policier doive être revue, pour sortir de cette sombre spirale qui fait le jeu de nos dirigeants.

Nous les invitons à se faire le relais de nos revendications parce qu’elles sont celles de la majorité.

Notre parole doit être portée et entendue, sans filtre, sans tampon, parce que nous sommes policiers, parce que nous voulons retrouver notre police, parce que nous voulons la justice…

L’action syndicaliste dans la police est devenue trop dépendante du pouvoir décisionnaire, quand ce n’est pas elle qui tire les ficelles, il est temps de changer les choses.


Nous avons un rêve :

«que les représentant syndicaux intègres reprennent le destin de leurs formations respectives, redéfinissant une structure hiérarchique honnête et dévouée à la cause de nos collègues!»


Les flics de base, les représentants MPC

Mobilisation des policiers en colère