À NOS SYNDICATS

En une belle journée ensoleillée du 28 juin 2017, des dizaines de milliers de policiers sont dans leur service respectif ou chez eux à l’affût du résultat de la C.A.P.N du jour.

Les commentaires vont bon train « saloperie de mutation » « fais chier, j’ai plus de points que l’autre là et il part avant moi ! » « ils vont entendre parler du MPC !! »…


QUAND NOUS, COLLÈGUES, IMAGINONS ET COMPRENONS….


À quelques kilomètres de là, un son strident retentit :

Drinnnng Drinnng : le réveil d’UNITE-SGP Police sonne.

L’équipe se réveille, les yeux collés, tout le monde est un peu dans le pâté.

« T’as vu José, la MPC va encore gueuler. »

« Ouais les collègues se sont rendus compte qu’une fois de plus on les a enfumés, on savait tout mais on n’a rien dit, ça va finir par se voir.»

Branle-bas de combat et réunion d’urgence au QG d’UNITE SGP !

Question :

« c’est comment, qu’est-ce qu’on fait ? ».

Le stagiaire a une idée,

« vas-y, on balance un communiqué! Un truc qui dénonce, ça va calmer les collègues! »

« Ah ouais bonne idée »

Et ça fait l’unanimité, voilà ce qu’ils ont décidé de dénoncer :

Le système de mutation est obscur, le 21 avril, une note est sortie, elle disait que les points ne compteraient plus vraiment !

Et dix minutes plus tard un beau communiqué était lancé… La structure se montre offusquée par ce mouvement de mutations 2017… pas contents au SGP… On les imagine presque le poing levé « HASTA SIEMPRE CAMARADE!! »


ON NE PEUT PAS JOUER SUR NOS MUTATIONS, NOS VIES!


Tout cela aurait-il pu vraiment faire illusion ?

Pensaient-ils qu’avec ce communiqué magique, on allait la fermer et se réjouir d’une vraie fausse avancée ?

N’ont-ils toujours pas compris que les collègues sont exaspérés que leur SOI-DISANT représentants les prennent pour des poulets de six semaines ?

L’illusion aurait peut être pu faire mouche si ce communiqué n’avait pas été pondu deux mois après la sortie de la note soi-disant dénoncée !

On aurait peut-être pu aussi y croire si la pré-liste bouclée dix jours plus tôt avait été elle-même refusée ou retravaillée…

Pourquoi attendre la CAPN pour agir ?

Et pourquoi une CAPN si tard d’ailleurs ?

Les rumeurs, souvent fondées, vont bon train et personne n’est dupe des connivences pré-commission.

Nous sommes en droit de nous dire que pour tout ce joli monde, plus la commission arrive tard, plus les arrangements, les échanges de bons procédés entre des pseudos syndicats « ennemis » peuvent être nombreux.

Nous ne l’affirmons pas mais nous nous posons des questions et elles sont plus que légitimes quand il s’agit de la vie des collègues, de leur famille, de leur bien être.

Et non pour nous la magie de ce communiqué n’a pas fonctionné, ce ne serait que grande naïveté…

Quand depuis des années les collègues n’ont plus aucune confiance en leurs syndicats, quand ces syndicats tendent même à être complètement désavoués, quand des collègues adhèrent uniquement parce qu’ils y sont quasi obligés, on voudrait nous faire croire avec ce communiqué que cette organisation (ou d’autres et leur « j’accuse ») deviennent des frondeurs de l’administration ??

C’est l’administration ??

C’est qu’ils sont impressionnants les Che Guevara de bac à sable…


ALORS À NOS SYNDICATS,

À QUAND LES VRAIES RÉPONSES ????!!!!


Mais ça ne suffit pas !!!!

Les collègues attendent de vraies réponses, une vraie transparence, une véritable action et surtout une vraie vie auprès de leurs proches après tant d’années d’éloignement.

Il serait grand temps que les syndicats nous prouvent qu’ils ont encore en eux une micro fibre de défenseurs de collègues, c’est leur « cœur de métier » non ?? Expression si chère à leur cœur…plutôt que de faire du relation-ship à des fins qui n’intéressent pas le flic de terrain…

En obtenant par exemple la séparation des différentes mutations, un système de points clair et sans ambiguïté, une vue limpide du nombre de fonctionnaires demandeurs et de mutés, bref la fin de ce qui apparaît comme une mafia et de la contrebande de postes au soleil…

A la lecture de ce fameux communiqué du syndicat UNITE-SGP daté du 28 Juin 2017, certains auront pu croire un instant voir la lumière au bout du tunnel.

Parce qu’ils essayent toujours de garder espoir ainsi déracinés.

Tout y est, ou presque… Si seulement on croyait encore à leurs ronds de jambes et leur poudre aux yeux…

Un texte reprenant les principales idées soulevées par nos Organisations Syndicales était en cours de parution de la part de notre association, heureuse coïncidence !!

Nous n’allons pas revenir sur les textes pour éviter toute lourdeur, chaque collègue a connaissance du système qui régit nos mutations.


RESUMONS !!!

N’AYONS PAS PEUR DES MOTS, NI DES TOURNURES !!!


Jusqu’ici, cela devait être simple, un système de points qui permettait au mieux placé de décrocher le sésame qui le ramènerait vers les siens.

Mais voilà, il n’en est rien… Le 21 Avril 2017, il a été indiqué par l’administration que les points n’étaient pas le seul critère de mutation…

Sans plus d’explications, elle dit aux représentants syndicaux, de manière on ne peut plus claire, qu’elle fera ce qu’elle voudra au moment des mouvements.

Donc ils laissent faire, tout va bien…

Le 22 juin 2017, arrivée de la pré-liste, et désillusion totale pour les collègues, une désillusion pire que toutes les autres années d’enfumage…

Donc nos syndicats ont laissé faire, tout allait bien, et maintenant c’est l’étonnement ?

L’effroi ?

Que dis-je ?

LA SCANDALEUSE SURPRISE !!

Quelle mauvaise plaisanterie…

Pendant ce temps, d’autres ont préféré garder le silence… Le silence est le meilleur des mépris dit-on.

Mais qui sont les méprisés ? …