Le triste clown qui se croit drôle…

Dans notre grande famille nous avons beaucoup d’humour. Certains pensent en avoir plus que la moyenne, et pratiquent avec zèle le dénigrement de l’autre.

En général, plus la cible est à part, différente, plus les paroles « comiques » font leurs effets.

Le principe, mettre plus bas que terre les collègues!

L’auditoire est facilement trouvé : au bureau, au poste de police, devant la machine à café etc…

C’est à chaque fois la même rengaine, le rire aux éclats des autres, orchestré par le « clown » du service, avec en guise de trophée, l’incompréhension du collègue visé.

Oui, nous avons tous notre part de responsabilité, en accueillant chaleureusement les remarques dégradantes de ces « clowns ». Nous leur donnons du crédit, marginalisant ainsi de plus en plus la personne prise pour cible. Triste parallèle quand nous savons que nous sommes des cibles chaque jour dans le cadre de nos missions.

Ces dénigrements faussement comiques, déjà lourds à subir, ne sont généralement que les prémices d’agissements plus humiliants encore. Malheureusement, ils sont trop souvent relayés ou à l’initiative d’un supérieur hiérarchique, ou bien étayés par les biens pensants, ceux-là même qui pensent que le Chef a toujours raison. A trop vouloir briller égoïstement, on en perd la raison, quitte à écraser son prochain.


Bien que le sujet soit tabou au sein de notre institution, de plus en plus de cas de harcèlement sont dénoncés chaque jour.


Un être pris dans cette spirale sans fin, au cœur des railleries les plus basses, finira par s’isoler totalement.

Certainement qu’un jour, comme moi, vous avez participé à ces actes malfaisants, délictuels et dangereux.

Pourtant nous serons les premiers à pleurer la cible qui aura appuyé sur la détente.

Mais je vous le demande : en réalité, qui est responsable d’avoir actionné la détente?


Le harcèlement relève de la responsabilité de chacun. Aider et dénoncer aussi !

A tous ces tristes clowns adeptes du « diviser pour mieux régner », votre numéro est terminé…


Dans quelques semaines des avocats seront ici en ligne pour vous.

Au travers de plages horaires, ils pourront vous aider dans vos démarches.