Dans la vie, il y a deux types de personnes : Celles qui subissent, et celles qui ont décidé de se défendre.

Je suis entré dans la police par conviction, par passion, celle que je partage avec bon nombre d’entre vous. Vous savez, ce petit truc qui vous prend aux tripes quand vous êtes au cul d’une bagnole qui refuse le contrôle, ou bien quand vous allez péter une porte, aboutissement d’investigations de longue haleine.

Celui qui n’a pas cette passion en lui n’est pas un flic ; les mots sont peut-être durs mais ils sont choisis délibérément.

J’en appelle aux policiers de France, il est temps de prendre votre défense en main.

Celle-ci ne pourra pas se limiter à du bla-bla devant la machine à café…

Il est du devoir de chacun d’apporter sa pierre à l’édifice. Des collègues ont été brulés alors qu’ils surveillaient une caméra! Suite à cela, l’association MPC est née en rassemblant des policiers de toutes les régions de France afin de manifester leur incompréhension et leur colère. Chaque bonne volonté y a sa place.

« Mais MPC, vous faites quoi ? Vous servez à quoi ? Vous voulez prendre la place de qui ? »

Arrête de te cacher derrière ton petit doigt collègue!

Nous dénonçons les choses comme jamais cela n’a été fait. Ne cherche pas d’excuse pour ne pas agir dans l’intérêt commun. Nous avons tellement foi en ce que nous faisons chaque jour, que nous le faisons bénévolement et souvent à nos frais. Et oui, ça existe !

Alors oui, je vais sûrement en offenser plus d’un, mais je pense qu’il faut être aveugle et/ou inconscient pour ne pas réagir face aux agressions à répétitions dont les forces de l’ordre sont victimes. Surtout quand l’on est traîné dans la boue par des représentants et autres bien-pensants…

Au vu de la triste actualité, je pense à la collègue de Marseille lâchement agressée par trois individus !!!

Je pense à Damien tristement condamné..

J’en appelle à votre conscience pour ceux qui en ont encore une.

Engagez-vous avec vos tripes dans la défense de votre métier.

Citoyens, défendez votre police, il en va de l’avenir de notre pays, ne fermez pas les yeux.

Nous sommes malades, nous avons un genou à terre, un flingue braqué sur la tempe pour nous faire taire, nous avons besoin de tous avant qu’il ne soit trop tard.

Enfin, ces dernières lignes seront pour Damien. Aucun de nos représentants n’a pu être présent pour t’épauler dans cette période difficile. C’était un acte manqué et nous en sommes désolés.

C’est pour cela que nous avons besoin de vous tous pour nous aider, afin d’être encore plus vigilants et réactifs dans la défense de nos intérêts, de VOS intérêts.

Nous avons pris attache avec l’avocat de Damien qui nous a fait la même réflexion : elle était où La Police pour soutenir Damien ?!! Sa critique est fondée.

L’appel d’un syndicat a été lancé dimanche pour organiser un rassemblement mercredi de 12H00 à 14H00 devant le Palais de Justice de Paris.

Nous y serons bien évidemment car toute forme de soutien pour les collègues (tellement rare !!!) est un devoir qui nous incombe. N’oubliez pas que cela pourrait être n’importe lequel d’entre vous !

Alors n’attendons pas de tomber, d’être blessés ou tués.

Nous sommes déjà oubliés alors il faut se faire entendre !!

Essayons de rattraper nos erreurs et balayons nos comportements individualistes qui font le jeu de l’Administration.

Aux actuels et futurs malades, nous vous souhaitons à tous un bon rétablissement.