Pour parler d'une seule voix

Message aux collègues responsables des structures de Policiers en colère créées ou en cours de création

Voilà maintenant plus de deux mois que nous sommes dans la rue, que nous sommes pour beaucoup en service minimum pour crier notre colère. Plus de deux mois où beaucoup d’entre nous mettent de côté leur vie de famille pour une mobilisation qui, disons le franchement, se disperse au détriment de notre cause. Pourquoi ?

Nous sommes tous dans la même galère ! Nous le savons, nos dirigeants ne savent pas comment prendre le « problème » que nous représentons, collectivement, et oscille entre envie de répression et crainte de mettre le feu aux poudres. C’est plus que jamais le moment d’agir. Il est temps de s’unir sur des actions communes et nationales. C’est une question de bon sens. C’est aussi ce que réclament la très grande majorité des collègues, envers laquelle nous avons une grande responsabilité.

Alors que vous soyez Présidente ou Président de ceci ou cela, que vous soyez responsables de section, CLIP, MPC, ou peu importe quoi… MOBILISONS-NOUS ensemble !

Quels que soient nos statuts respectifs, nos formes respectives, nos seules motivations sont L’AMELIORATION DE NOTRE PROFESSION et être en capacité D’ASSURER LA SÉCURITÉ DES FRANÇAIS !

Depuis quelques semaines, MPC est sollicité par des collègues et responsables de structures nous incitants à dissoudre MPC. Comme vous le savez, l’association a été créée le 3 novembre en présence de Robert Paturel et Maître Laurent-Franck Liernard, toujours à nos côtés. Nous MPC avons un projet. Nous souhaitons travailler ensemble et en toute intelligence sous la forme d’une Union.

Chaque structure reste son propre comité exécutif. Le but de cette union est de travailler sans tête dirigeante.

Nous souhaitons un socle commun à nos réflexions, pour PARLER D’UNE SEULE VOIX, et ainsi répondre aux doutes des collègues sur notre volonté d’agir ensemble et notre légitimité à représenter une voix différente de celle des syndicats.

En résumé, il faut mettre de côté nos égos, faire fi de nos éventuelles hésitations, mettre de côté nos ressentiments et agir ensemble, pour les collègues, et pour montrer à l’administration que nous pouvons être unis autour d’un même message, d’une même volonté.

Nous sommes dans l’urgence. Alors collègues, quelle que soit votre « bannière », au nom du collectif que vous représentez, si vous pensez comme nous qu’il est temps d’avancer et de travailler pour le bien commun, nous sommes à votre disposition pour organiser une table ronde début janvier afin de discuter sur les modalités d’une manifestation nationale.

Nous voulons agir. Et vous ?